CatégoriesEpaves dans le monde

BM Auto vous fait découvrir le plus grand cimetière d’épaves de voitures du monde

Dans ce sujet, votre épaviste gratuit BM Auto, a décidé de vous faire voyager aujourd’hui, pour découvrir un spectacle automobile des plus impressionnants : Grand Prix de Formule 1 ? Courses de Nascar ? Championnat du monde de rallye ? Non, rien de tout ça… Bien au contraire serait-on tentés de dire, puisque nous allons parler plutôt d’automobiles… mais à l’arrêt. Donc ni grande vitesse ni accélérations vertigineuses au programme, mais plutôt immense dépôt de voitures abandonnées. Oui c’est bien moins glamour, mais ça a son charme tout de même.

Les épaves en Chine, une casse immense

BM Auto vous emmène donc en Chine, au pays des arts martiaux, là où se trouve le plus grand cimetière automobile du monde. Effectivement, et ça peut se comprendre, la Chine, qui compte plus de 1 milliard d’habitants, se retrouve face à un gros problème de recyclage.

La Chine, qui aujourd’hui est le premier sur le marché mondial de l’automobile, arrive à un stade absolument dément : sur plusieurs kilomètres, vous pourrez voir des tas d’épaves recouvrir les horizons. Les habitants avoisinants ces épaves ont tiré la sonnette d’alarme. Le problème a donc été géré par les autorités chinoises et il était temps. Car comme vous pouvez le voir sur l’image, le phénomène a dépassé l’entendement.

Ces images, qui ont fait le tour de la planète et ont créé un sentiment de honte sans nom chez les Chinois, ont permis des changements.

La solution du gouvernement pour gérer les épaves

Le gouvernement chinois, connu pour sa fermeté, n’est donc pas resté les bras croisés, et a décidé de prendre le problème à bras le corps. En effet, il devenait indispensable d’agir à travers des mesures plus ou moins drastiques.

Pour dissuader les futurs candidats à la pollution du pays à venir jeter leurs épaves dans des lieux non appropriés, venant ajouter encore une catastrophe écologique à celle qui est déjà en vigueur dans la république populaire.

La solution trouvée par les autorités a donc été d’accorder une prime à la casse aux habitants soucieux de faire les choses dans les règles. Cette prise de conscience politique s’est aussi traduite par des mesures différentes, à savoir la réduction du nombre de voitures en vente sur le marché automobile.

Une décision qui a déplacé le problème, et a causé également du tort aux concessionnaires automobiles, qui voient forcément dans ces mesures restrictives un manque à gagner, dans un pays où les classes moyennes soutiennent considérablement le développement du pays. Un dilemme qui ne dit pas son nom…